FLASH INFO

Burkina Faso : Bobo-Dioulasso, la gérante d’une cave vole sa patronne pour s’offrir un anniversaire en fanfare

Des gâteaux (image ICI1FO)

Infos à la une

Dernières Infos

Commentaire

87 − 86 =


Warning: Array to string conversion in /htdocs/ici1fo.com/wp-content/plugins/wpac-like-system/inc/reactions.php on line 188
Array

Mère de deux enfants de pères différents et gérante de cave à boisson, P.L, âgée de 25 ans, était à la barre du correctionnel de Bobo-Dioulasso le vendredi 1er mars 2024, pour des faits de détournement et d’abus de confiance.

En effet, chargée de la vente des boissons de la cave dont elle avait la charge, la prévenue, aux dires du tribunal, ne mentionnait pas toutes les sorties des caisses dans le registre. Pour un salaire mensuel de 20 mille francs CFA, elle avait un train de vie (l’organisation pompeuse de son anniversaire et en deux mois elle a changé deux fois son téléphone Android) qui a convaincu son employeur de sa supercherie.

Et pour lever tout doute, un inventaire a été commandité à l’issue duquel le manquant a été constaté. En niant les faits, la jeune mère a plutôt chargé le petit frère M.T de sa patronne de ces manquements. Ce dernier avait été commis par sa sœur d’arrêter les comptes avec la prévenue. À cette accusation de P.L, le frère rétorque par la négative en signifiant qu’il a eu des difficultés plusieurs fois à arrêter les comptes parce qu’il y avait chaque fois des gaps non justifiés.

Interpelée sur la défense de M.T, la prévenue soutient que le manquant est dû au fait que, trop occupée par le volume du travail, elle ne parvenait pas à tout relever dans le registre. Au regard des incohérences et des contradictions dans les propos de la mise en cause, le procureur du Faso relève que de nombreux indices concourent à sa culpabilité même si elle s’obstine à nier les faits.

Par conséquent, le parquet a souhaité qu’elle soit maintenue dans les liens de la poursuite et d’être condamnée à une peine d’emprisonnement de 12 mois ferme et à une amende d’un million F CFA avec sursis. Le tribunal, statuant publiquement, contradictoirement, en matière correctionnelle et en premier ressort a déclaré la culpabilité de dame PL et lui a accordé une seconde chance en la condamnant avec sursis à 24 mois de prison et à 1 000 000 F CFA. La victime ne s’est pas constituée partie civile.

Ira Korotimi à Ouagadougou pour ICI1FO

ICI1FO.COM c’est plus de 2 Millions visites ! 

Partagez sur

Articles similaires

Nos vidéos

impossible de copier

Search

Catégories

©  ici1fo – crée par kabefo