FLASH INFO

Burkina Faso-France : Guerre diplomatique déclarée, Paris rappelle son ambassadeur à Ouaga

Infos à la une

Dernières Infos

Commentaire

6 + 1 =


Warning: Array to string conversion in /htdocs/ici1fo.com/wp-content/plugins/wpac-like-system/inc/reactions.php on line 188
Array

Paris a annoncé ce jeudi 26 janvier 2023, le rappel de son ambassadeur au Burkina Faso « pour mener des consultations ».

« Dans le contexte des derniers développements intervenus au Burkina Faso, nous avons décidé de rappeler notre ambassadeur à Paris, pour mener des consultations sur l’état et les perspectives de notre coopération bilatérale », a appris ICI1FO.COM du Quai d’Orsay.

Interrogée sur le rappel provisoire ou définitif de Luc Hallade, la porte-parole du Quai Anne-Claire Legendre a souligné que Paris était convenu avec les autorités burkinabè « de traiter de ce sujet en bonne entente et dans les formes diplomatiques qui sont habituelles ».

Pour l’heure, le ministère « profite de sa présence » à Paris pour prendre le pouls de la situation actuelle et des perspectives de la relation bilatérale, a-t-elle ajouté lors d’un point presse.

Dans les usages diplomatiques, un tel rappel pour « consultations » signale un mécontentement avec le pays voire une crise diplomatique.

Mais le rappel de Luc Hallade coïncide également avec une demande de la junte burkinabè de remplacer l’ambassadeur.

En décembre, une lettre avait en effet été envoyée à Paris pour réclamer son départ, les autorités lui reprochant d’avoir fait état publiquement de la dégradation de la situation sécuritaire dans le pays, en proie à des violences jihadistes.

L’ambassadeur, qui était arrivé à Ouagadougou à l’été 2019, était toutefois resté à son poste.

Et la visite de la secrétaire d’Etat française Chrysoula Zacharopoulou le 10 janvier avait laissé entrevoir une possibilité d’apaisement.

Le tournant est intervenu il y a quelques jours quand le gouvernement burkinabè a décidé de dénoncer l’accord de 2018 relatif au statut des forces françaises présentes dans ce pays. Une dénonciation « formellement » reçue mardi par le ministère des Affaires étrangères

« Conformément aux termes de l’accord, la dénonciation prend effet un mois après la réception de la notification écrite », a-t-il précisé à l’AFP. La France respectera « les termes de cet accord en donnant suite à cette demande », a ajouté le Quai d’Orsay.

Face à des relations franco-burkinabè dégradées et un sentiment anti-français grandissant à travers le pays, les responsables français martelaient ces derniers mois que les forces spéciales ne resteraient qu’à la demande des autorités burkinabè.

« La France n’impose rien, elle est disponible pour inventer un avenir ensemble », avait ainsi déclaré la secrétaire d’Etat à l’issue d’un entretien avec le capitaine Ibrahim Traoré au pouvoir à la faveur d’un coup d’Etat fin septembre.

Ira Korotimi pour ICI1FO

ICI1FO.COM c’est plus de 2 Millions visites ! 

Partagez sur

Articles similaires

Nos vidéos

impossible de copier

Search

Catégories

©  ici1fo – crée par kabefo