ici1fo.com

Côte d’Ivoire : À travers un tournoi, les jeunes invités à prendre leur place dans la cohésion et le développement de M’Bengué

ICI1FO
ICI1FO Add a Comment 334 vues
Remise du trophée au vainqueur du tournoi (image ICI1FO) 

« L’objectif à travers ce tournoi, c’est la cohésion sociale. Nous voulons mobiliser toute la population à travers la jeunesse. C’est ce que nous recherchons. La jeunesse doit continuer à se connaître encore plus. Elle doit être solidaire et cohérente pour pouvoir se donner la main en travaillant dans le sens du développement. C’est ce que nous voulons. Et c’est ce que le président Alassane Ouattara nous demande. Vous constatez avec moi que la politique de paix du président Alassane Ouattara est bien cohérente. Cela se voit à travers le dialogue politique avec l’opposition.

La cohésion sociale est un facteur de développement. Si les populations s’entendent, s’il n’y a pas de dissension, s’il n’y a pas de bagarre, on peut facilement se donner la main pour travailler. Cela permet au président de mettre en oeuvre paisiblement sa politique de développement. Quand il y’a des troubles, on ne peut pas travailler. Ce qu’on peut faire en période de trouble, on peut mieux faire en période de paix. C’est ce qu’il demande à tous pour que le pays puisse avancer.» a déclaré Soro N’Gologninhé Mamadou, ancien maire de la commune de M’Bengué.
Cette annonce, l’ex premier magistrat l’a faite le samedi 10 septembre 2022 dans le village de Foundo, au cours de la finale de la deuxième édition d’un tournoi de football, en présence de l’honorable Yéo Jean Claude, représentant du patron de la cérémonie, le ministre des mines, de l’énergie et du pétrole Coulibaly Sangafowa Mamadou. À travers la mise en œuvre de ce tournoi qui a rassemblé 34 campements, ICI1FO.COM apprend que le cadre de M’Bengué a réaffirmé sa volonté à promouvoir les idéaux de paix et de développement chers au président de la République Alassane Ouattara.
Selon lui, « L’idée de ce tournoi est partie d’un constat selon lequel, les jeunes restés dans les campements ne se sont pas véritablement impliqués par les activités socioculturelles qui se déroulent en ville. Nous avons organisé cette compétition pour qu’ils prennent toute leur place dans la cohésion et le développement de notre localité. Nous voulons les associer à toutes les initiatives socioculturelles, sportives et économiques. Il fallait donc trouver une activité pour pouvoir les occuper quand ils ne vont pas au champ. Cela permettra de faire une ouverture sur l’ensemble de la jeunesse afin que celle-ci puisse se connaître mieux. Cela représente pour nous un facteur de rencontre, de fraternité, de solidarité et de cohésion.»
Christ Yoann pour ICI1FO
Share this Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 5 = 3