ici1fo.com

Côte d’Ivoire : Après la libération d’un de ses lieutenants, Soro s’adresse de manière voilée à certains de ses anciens proches

ICI1FO
ICI1FO Add a Comment 601 vues
El Hadj Mamadou Traoré et Guillaume Soro (image ICI1FO)

Guillaume Soro, dans une déclaration dont ICI1FO.COM a reçu copie, a manifesté sa joie de voir sortir de prison le jeudi 15 septembre 2022, son compagnon de lutte qui est resté intègre malgré les tribulations.

El Hadj Mamadou Traoré, un des fervents et virulents défenseurs de Guillaume Soro, est désormais hors de prison. Une nouvelle qui a réjoui au plus haut point le président de Générations et peuples solidaires (GPS). D’autan plus que ce dernier n’a pas vacillé sur ses convictions.

« Chers Tous, Quel bonheur fusse-ce de parler une bonne heure durant, avec le prisonnier politique ivoirien El Hadj Mamadou Traoré, libéré ce jour, sans avoir bradé, ni souillé, sa dignité. Cet homme digne nous donne à croire à nouveau en l’être humain. Il démontre à souhait qu’on peut aller injustement en prison et en sortir sans être obligé de blâmer ni de renier les siens » a félicité l’ancien président de l’Assemblée nationale.

Pour terminer, Guillaume Soro a ironisé. Selon lui, son compagnon de lutte n’est pas réellement sorti de prison. « Pour l’anecdote, nous avons rigolé quand je lui ai souhaité bon courage car il a quitté la prison à huis-clos qu’est la Maca, pour la prison à ciel ouvert qu’est Abidjan. Quant à lui, il m’a assuré de son engagement inébranlable à GPS. Merci El Hadj » a-t-il imagé.

El Hadj Mamadou Traoré a été interpellé dans la nuit du 14 janvier 2022 et conduit dans une destination inconnue. Une situation qu’a dénoncé son mouvement Politique, Générations Peuples et Solidaires (GPS).

Traoré Mamadou, le seul membre de GPS à s’exprimer publiquement sur tous les sujets d’actualité et a dénoncé la politique du pouvoir RHDP. Il n’était nullement inquiété lorsqu’il a fait l’objet d’une interpellation. Une information qui avait été donnée, à l’époque par le responsable de Communication de Guillaume Soro, Touré Moussa.

Le président du Congrès national des Soroïstes (CNDS), Hugues Lago avait dit à l’époque qu’« On ne peut pas parler de dialogue, de réconciliation et continuer encore à arrêter des cadres de la Générations et Peuples Solidaires (GPS). Il faut que ces arrestations s’arrêtent pour que nous puissions aller à la réconciliation véritable. Ces arrestations ne sont pas de nature à rassurer nos militants sur leur sécurité, elles effraient nos militants ».

Christ Yoann pour ICI1FO

Share this Article
Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

78 − = 72