Pologne : L'interdiction de l'avortement coûte la vie à une femme, la population manifeste

Publicité

Enceinte de vingt-deux semaines, la jeune femme Isabela, s’était rendue à l’hôpital après la rupture de la poche des eaux, a raconté sa famille. Des échographies avaient auparavant mis au jour des malformations du fœtus. Les médecins ont alors refusé de pratiquer une interruption volontaire de grossesse (IVG). Ce n’est qu’à la mort du fœtus, constatée par échographie, qu’ils ont décidé de procéder à une césarienne. La patiente s'en est aussi allée.

Selon les ONG de défense des femmes, Isabela est victime de la législation en vigueur depuis le début de l'année qui interdit pratiquement tout avortement.

"Pas une de plus" ont scandé les milliers de manifestants à Varsovie qui se sont réunis, ce samedi 6 novembre, devant le siège du Tribunal constitutionnel.


ICI1FO

250x250

Poster un commentaire