Côte d’Ivoire : Lutte contre le terrorisme, le ministre Mamadou Touré réaffirme l’engagement du gouvernement à apporter une réponse sociale aux populations vulnérables du Nord

ICI1FO
ICI1FO mercredi 8 juin 2022 à 18h48 Ajouter un Commentaire 2.7k vues

Mamadou Touré (image ICI1FO)

Le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, porte-parole adjoint du gouvernement, Mamadou Touré, a exprimé la volonté de l’Etat de Côte d’Ivoire d’apporter, au-delà de la réponse militaire efficace mise en place dans la lutte contre le terrorisme, une réponse sociale pour aider les populations du Nord à sortir de la pauvreté, a appris ICI1FO.COM d’une émission télévisée.

Le porte-parole adjoint du gouvernement s’exprimait à l’occasion d’une interview qu’il a accordée à TV5 Monde Afrique le mardi 07 juin 2022, en marge d’une mission en France pour conclure les discussions sur le 3e Contrat de Désendettement et de Développement (C2D 3).

« Le gouvernement ivoirien sous l’autorité du Président Alassane Ouattara, au-delà de la réponse militaire efficace qui est apportée dans la lutte contre le terrorisme, au Nord de notre pays, a décidé d’apporter une réponse sociale (…) Il nous faut aller auprès de ces populations pour les aider à sortir de la pauvreté », a déclaré Mamadou Touré.

Non sans rassurer sur la situation sécuritaire qui est satisfaisante. « Nos forces ont pu repousser ces attaques terroristes. La sécurité est revenue. D’ailleurs nous sommes très regardant sur ce qui se passe au-delà des frontières ivoiriennes », a-t-il affirmé.

Le porte-parole adjoint du gouvernement a évoqué le Programme social du gouvernement 2 (PSGouv 2), conçu sous l’autorité du Premier Ministre Patrick Achi, notamment le volet sur les zones de vulnérabilité, les zones frontalières avec le Mali et le Burkina Faso. « C’est au total 405 millions d’euros qui seront investis par le gouvernement dans ces zones pour régler les problèmes d’infrastructures, de routes, l’accès à l’eau potable, l’accès à l’électricité, l’accès à l’éducation », a-t-il dit, précisant que la part attribuée à son département pour l’emploi, la formation et l’encadrement des jeunes, s’élève à 50 millions d’euros.

Le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle a, par ailleurs, adressé ses remerciements à la France à travers l’Agence Française de Développement (AFD) pour sa contribution dans la mise en place du PSGouv.

Christ Yoann pour ICI1FO

Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 9 = 1

vous ne pouvez pas copier du contenu sur ce site