Côte d'Ivoire : L'intégralité du discours de madame Jennifer Cérès lors de la 10ème édition des JNVA à Yamoussoukro

Publicité

Nous voici pour la 2ème fois, après le succès retentissant des JNVA de 2013, dans la ville-lumière de Yamoussoukro. Cette ville mythique ne séduit pas seulement par ses rues et ruelles spacieuses et éclairées ; elle ne séduit pas seulement par ses monuments majestueux ; Yamoussoukro, c’est aussi et surtout une zone agricole de première heure. Village natal du plus grand Brave paysan Ivoirien de tous les temps, j’ai nommé  feu  le Président Félix Houphouët-Boigny, Yamoussoukro continue de perpétuer une longue tradition de terre agricole. Qui ne se souvient pas des 1500 hectares de cacaoyers ou des 525 hectares de caféiers de Toumbokro ? Qui ne se souvient pas du Parc Guiglo en pleine ville ou même d’une pratique locale de pêche accrue depuis 1969  grâce à la retenue d'eau du barrage de Kossou ? Bref, c’est cette région du Bélier précédée par sa grande renommée qui nous reçoit aujourd’hui. Quel honneur ! 

Mesdames et Messieurs, 

Chers,  braves paysans  et Braves paysannes 

Si Yamoussoukro a été possible aujourd’hui pour porter la réflexion sur la compétitivité et célébrer l’excellence agricole, c’est bien parce que certains dignes fils de ce pays, amis incorruptibles de nos paysans, ont porté haut la voix de l’Agence de Valorisation de l’Agriculture (AVA) et lui ont apporté cet appui indispensable. Je voudrais ici, dans un salve d’applaudissements leur témoigner la reconnaissance de tous les acteurs :


Chers invités, 

C’est d’ici que tout est parti ; c’est encore d’ici que viendront les réponses idoines à la question de compétitivité.  « Comment améliorer la compétitivité des chaines de valeur afin de réduire la pauvreté et d’assurer une croissance inclusive, tout en gérant les pertes post-récoltes ? » Voici le thème central des présentes JNVA 2021. Ce thème est présenté volontairement sous forme interrogative, parce que le secteur agricole, des Ressources animales et halieutiques, a besoin de réponses. Oui des réponses claires et objectives pour enfin guérir le petit Brave Paysan de cacao ou d’anacarde de cette maladie paradoxale qu’est la pauvreté.


Chers invités, 

Sur le marché mondial si exigeant en produits compétitifs, donc la qualité, nous engageons plutôt aujourd’hui une réflexion en amont sur la compétitivité des chaines de valeur. C’est a dire depuis nos Braves paysans jusqu’aux consommateurs, en passant par les transformateurs, les spécialistes en commercialisation et les exportateurs, le rôle et les pratiques seront passés au peigne fin. Ces réflexions, dont les recommandations serviront sans doute d’outils d’aide à la prise de décision à nos gouvernants, feront l’état des lieux à tous les échelons d’acteurs, pour proposer des solutions pour une meilleure symbiose. La finalité étant également d’intégrer des mécanismes de gestion efficiente des pertes post-récoltes.


Mesdames et Messieurs, 

En 2020, les JNVA qui se sont tenues à Aboisso, ont proposé un panel de solutions pour limiter l’impact de la pandémie mondiale de la Covid 19 sur les secteurs agricoles et des Ressources animales et halieutiques. Aujourd’hui que nous vivons avec le virus à corona sans jamais lui faire la passe, il est de bon escient de créer les automatismes entre acteurs pour une plus-value pour nos braves paysans. 

Mais, comme vous le savez déjà  depuis plus d’une décennie, les JNVA sont avant tout, une grande réjouissance collective, un moment récréatif après une année pleine de sacrifices, une bouffée d’oxygène après avoir travaillé courageusement la terre… Une fête qui, en cette 10ème édition, sera encore plus grande et plus belle car AVA elle-même, célèbre sa décennie d’engagement et d’actions palpables en faveur du monde payan. C’est pour cela, vous remarquerez une ville en fête ; une ville qui fête ses braves paysans, les braves paysannes de la Nation ivoire. Tout est réuni pour que les acteurs des secteurs concernés sachent que ces cinq (5) journées leur sont dédiées. Des parades rythmées aux dégustations du savoir-faire local  au déjeuner champêtre à la soirée des AWARDS des remises de trophées, tout invite au bonheur et à la bonne humeur. Chez nous aux JNVA, les réflexions s’enveloppent dans un manteau de fête !


Chers invités, 

Chers Braves paysans, braves paysannes ici présents, 

Ces réflexions fécondes pour l’avenir de notre filière, ces réjouissances méritées, ne seraient peut-être jamais possibles si les ministères techniques ne nous avaient pas vu à l’œuvre ; et n’avaient pas décidé de nous encourager à tous les niveaux. Que le Ministère d Etat, Ministère de l’Agriculture et du Développement rural dirigé par cet homme de vision, le ministre d’Etat, Kobenan Kouassi Adjoumani sache que ses inestimables apports techniques, humains et même financiers nous sont gravés sur le cœur ! 


Que dire du ministre de la jeunesse? Votre niveau d’implication dans ces journées est à la hauteur du capital sympathie que vous accordez aux acteurs ! Merci, merci, merci et merci ! 


Cette intervention inaugurale sera incomplète si nous passons sous silence l’énorme contribution d’entreprises citoyennes, amies et avocats des paysans, qui portent et supportent  les JNVA 2021. Ces partenaires qui ont fait une mobilisation historique auprès nos Braves  paysans en ce jour. Oui, ces décors, ces dress codes, cette logistique ambitieuse ont bien un coût ; un coût que nos  partenaires ont accepté de supporter, parce qu’elles vous font confiance !


Mesdames et Messieurs, 

Vivent nos braves paysans et braves paysannes pour que vivent les JNVA pour  une agriculture d’avantage  prospère.


Que DIEU VOUS BENISSENT 

Nous vous remercions.



Christ Yoann pour ICI1FO depuis Yamoussoukro

Poster un commentaire