Côte d'Ivoire : Bouaké, le prix du ciment en hausse, les coupures d'électricité mises en cause

Publicité

Déchargement de ciment (ph ICI1FO) 



Contactez-ICI1FO via mail à ici1fo@yahoo.com ou par tél/whatsApp au +225 0505175699




À Bouaké, la capitale de la région de Gbêkê comme constaté sur place par ICI1FO, au lieu de 3500 fcfa le prix habituel de revente, le paquet de ciment est négocié en ce moment entre 5000 et 6000 fcfa selon les points de vente. Une hausse vertigineuse des prix du ciment est observée depuis quelques jours sur le marché de la capitale de la Paix, la deuxième ville du pays où le paquet de 1 Kilogramme de ce matériau de construction est revendu presqu’au double du prix homologué par l’État.

Ainsi, la tonne de ciment qui était cédée à 70 000 fcfa avant la pénurie passe donc de 100 000 à 110 000 voire 120 000 fcfa d’un revendeur à l’autre, soit une hausse allant de 30 000 à 40 000 fcfa.

Pour l'heure, aucun communiqué officiel tant du coté du gouvernement que de l’Association des Producteurs de Ciment de Côte d’Ivoire (APCCI) ne fait cas de cette situation.                                         

Cependant, selon des témoignages recueillis auprès de certains commerçants, cette hausse vertigineuse du prix du ciment serait causée par le déficit d’électricité en cours dans le pays depuis plusieurs semaines.

Notons que depuis quelques années, le secteur de la cimenterie est en pleine croissance en Côte d’Ivoire. Il est passé de 3 unités industrielles en 2010 avec une capacité de production de 2 800 000 tonnes et un besoin de consommation de 1 800 000 tonnes à 10 unités d’une capacité de production de 12 millions de tonnes pour une demande nationale de 4 millions à fin 2018.


Christ Yoann pour ICI1FO

Poster un commentaire