Vendredi 23 Avril 2021

Côe d'Ivoire : Grand-Lahou, une institutrice mise aux arrêts pour séquestration de 03 mineures pendant ses ébats sexuels

Source Admin
  • 710
  • 0


Une situation qui défraie présentement la chronique dans la cité de Grand-Lahou, au sud d'Abidjan.


Cela fait plusieurs mois que ça dure, sans que personne, jusque-là, n'en soit informé. Une institutrice, a été mise aux arrêts pour séquestration régulière de trois mineures qui se trouvent être ses nièces, apprend KOACI de sources proches de l'affaire.


En effet, les fillettes qui vivent chez cette enseignante ne voient que le soleil du jour que lorsqu'elles doivent aller à l'école.


En dehors de ce temps de classe, l'institutrice prend la peine d'enfermer les fillettes dans la maison sans que ces dernières ne puissent mettre pieds au-dehors.


Pires pendant les ébats sexuels de l'enseignante avec son amant, les trois mineures sont soit enfermées dans les toilettes ou dans une autre pièce de la maison le temps qu'elle puisse assouvir ses désirs sexuels.


C'est un opérateur économique de la ville qui témoigne qu'il a apporté l'assistance aux trois mineures lorsqu'il fut interpellé dans la nuit du mardi 20 avril 2021 par ces dernières depuis les broussailles au quartier Les 20 villas.


Les petites l'auraient supplié de leur apporter une assistance pour le calvaire qu'elles vivent chez leur tante.


L’opérateur économique affirme avoir conduit les trois mineures qui présentaient des sévices corporels à l’hôpital général pour les premiers soins et ensuite conduites au commissariat de police.


L'institutrice a été mise aux arrêts hier mercredi, son amant quant à lui, reste activement recherché.


Les enfants ont été placés en famille d’accueil avec recherche des parents sur la base des premières informations obtenues. L’une des familles des enfants a été retrouvée. Nous apprenons qu’ils seront placés, dans une institution à Abidjan afin de leur assurer une prise en charge de qualité et sécurisée.


Le Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant et ses services rassurent la population ivoirienne que la tolérance zéro sera son leitmotiv dans la gestion de cette affaire. Il faut souligner que l'amant de l'enseignante est toujours recherché par les forces de l'ordre.


Article précédent

Côte d'Ivoire : Bouaké, pour les accompagner dans le jeûne, l'honorable Malick Fadiga soulage les fidèles musulmans avec des dons

Article suivant

Côte d'Ivoire : Bouaké, après réception du don du ministre Amadou Koné, remise effective aux communautés

0 commentaire

Ecrivrez un commentaire

Donnez le résultat du calcul de : 27 + 24

Articles au hasard

BACK TO TOP