Centrafrique : Haute tension dans les relations entre Paris et Bangui

Publicité

La sortie médiatique du ministre des Affaires Etrangères de la France Jean Yves Le Drian, suivie de celle de son homologue de la Centrafrique, Sylvie Baipo Temon vient mettre de l’huile sur le feu.

Un jour après, le ministre intérimaire des Affaires Etrangères, le ministre d’Etat à l’économie, Félix Moloua interpelle le diplomate français pour exprimer la protestation du gouvernement suite aux propos de Jean Yves le Drian, soutenant que les instructeurs russes ont pris en otage la fiscalité centrafricaine.  Paris réagit à nouveau pour soutenir les propos du ministre des Affaires Etrangères Le Drian et renvoie tout aux rapports de l’ONU qui évoquent la confiscation de la fiscalité, un rapport que Bangui avait botté en touche.

Au lendemain de l’interpellation de l’ambassadeur français à Bangui, le gouvernement français décide de suspendre le projet Ciné Bangui, qui consiste à former les jeunes cinéastes centrafricains. Cette décision intervient après la vive protestation du gouvernement centrafricain suite aux propos de Jean Yves Le Drian jugés de menace, visant à infantiliser la Centrafrique. Un formateur attendu vendredi à Bangui n’a pas pu faire le déplacement.

La tension qui avait baissé ces derniers temps reprend et cette fois-ci. De nombreux observateurs pensent que la Centrafrique est sur la bonne voie de sa véritable indépendance.


Robert de Bangui pour ICI1FO