Burkina Faso : Bobo-Dioulasso, 5 ans pour un charlatan escroc

ICI1FO
ICI1FO jeudi 2 juin 2022 à 15h35 Ajouter un Commentaire 575 vues

Un charlatan (image ICI1FO)

R.S., la soixantaine sonnée, sans emploi et résident à Bobo-Dioulasso, répondait des faits d’escroquerie devant les juges de la chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance (TGI) de Bobo-Dioulasso, le mardi 31 mai 2022. Les faits ont été commis au préjudice de R.K., une dame résidant également dans la ville de Sya. L’histoire remonte à 2017, aux dires de la victime à ICI1FO, mais ce n’est qu’en novembre 2021 qu’elle a su que son charlatan n’est autre que R.S. un ami intime de son mari et un voisin de quartier. C’est alors qu’elle a porté plainte. Selon R.K. tout a commencé un jour alors qu’elle était sur un site d’orpaillage et R.S. l’a appelée et a commencé par ces mots : « Pourquoi je t’ai aidée et depuis que tu as eu l’or, tu ne me cherche plus ? », avant de feindre s’être trompé de numéro. « Quand il m’appelait, il s’exprimait dans un accent peulh et se faisant passer pour un marabout peulh », a-t-elle expliqué.

R.K., ayant été appâtée avec le sujet de l’or, le rappellera aussitôt pour lui signifier qu’elle aussi travaillait dans le domaine de l’orpaillage et qu’elle souhaiterait bénéficier du soutien mystique qu’il prétend avoir, pour prospérer. La plaignante a avoué que pour les consultations, elle a envoyé des sommes d’argent à plusieurs reprises au prévenu, pour un montant cumulé d’au moins 1 500 000 F CFA. Le mis en cause a certes reconnu son mode opératoire relatée par R.K., lui avoir prescrit à plusieurs reprises des sacrifices, avoir pris de l’argent avec elle pour ces sacrifices, mais pas jusqu’à 1 500 000 F CFA.

Du reste, il a dit ne pas se rappeler de la somme exacte mais l’estime tantôt à 160 000 F CFA, tantôt à 250 000 F CFA. A la question du procureur de savoir pourquoi il n’a pas su éviter la prison avec ses sacrifices ? le prévenu laissera entendre qu’il n’a pas vu la situation venir dans ses consultations. R.K. ne serait pas la seule victime du vieux charlatan. Une élève candidate au Baccalauréat serait aussi passée à sa « casserole ».

Il lui aurait fait venir de Dédougou et l’aurait convaincue qu’une fois qu’elle aura des rapports sexuels avec lui, elle aura son BAC en poche. Ce qui aurait convaincu la candidate, à écouter le procureur, à avoir une partie de jambe en l’air avec R.S. Au résultat final, elle n’aurait pas eu son diplôme tant convoité. Le procureur dans sa réquisition, a demandé de reconnaitre le prévenu coupable des faits qui lui sont reprochés et de le condamner à 36 mois de prison et à une amande d’un million F CFA, le tout ferme.

Le tribunal, lors de sa décision, a requalifié les faits d’escroquerie en escroquerie aggravée, l’a reconnu coupable et l’a condamné à 5 ans de prison et une amande de 3 millions F CFA, le tout ferme. Le tribunal l’a par ailleurs condamné à verser la somme de 250 000 F CFA à titre de dommages et intérêts avec une contrainte d’exécution judiciaire de 6 mois à la victime R.K.

Ira Korotimi pour ICI1FO

Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

52 − = 49

vous ne pouvez pas copier du contenu sur ce site