Burkina Faso : Accusé dans le procès de Thomas Sankara, le général Gilbert Diendéré ne reconnaît pas les faits

Publicité

Le 15 octobre 1987, dans la matinée, il avait organisé une réunion avec les différents responsables de la sécurité du Conseil ainsi que de Thomas Sankara et Blaise Compaoré. Seul Hyacinthe Kafando était absent. Le général soutient que cette réunion avait pour but de "faire baisser les tensions" survenues suite aux rumeurs qui circulaient dans la capitale.

Plus tard dans la journée, alors qu'il se trouvait au terrain de sport, il entendit des coups de feu. Il s'est rendu au secrétariat d'où provenaient les tirs et a trouvé Nabié N'soni ainsi qu'Otis à une dizaine de mètres des corps. S'en est suivi d'une discussion avec N'soni qui lui a expliqué que Thomas Sankara voulait faire arrêter Blaise Compaoré et qu'ils avaient pris les devants afin de protéger leur chef.  "Blaise est là ? Il est au courant ?", a demandé le général, "il s'en fou", a rétorqué Nabié N'soni.

En ce qui concerne le recel de cadavres, "je me demande pourquoi je suis mêlé a ça", a-t-il déclaré devant le tribunal. Selon ce dernier, dans la soirée, il n'avait reconnu que le corps de Thomas Sankara grâce à sa tenue de sport. Les corps ont quant à eux, été récupérés. par le régisseur de la MACO que Boukari Lingani aurait contacté.


Ira Korotimi pour ICI1FO